Chronique

l’album « Burnt Offering » de Pessimystic

today23/12/2023 16

Arrière-plan
share close
CHRONIQUE de l’album « Burnt Offering » du groupe canadien Pessimystic par Olivier No Limit, chroniqueur metal, hard rock et rock.
Note : 7.5 /10
genre: black/death
Rentrons, si vous le voulez bien, dans l’univers des canadiens de PESSIMYSTIC et de leur première offrande, à savoir un EP qui a pour titre « Burnt Offering ».
Ce combo qui officie dans le black/death a quelques atouts dans sa besace.
Déjà une musique qui vous enveloppe d’une forte effluve « metal mort/metal noir » mélodieuse et doucement mélancolique, presque épique pendant que la batterie virevolte et existe parfois en blast beat (Conquer the Pantheon). Ils ont le secret des notes glacées avec ces harmonies assez recherchées et cette tension qui ne vous lâche plus (Visions). Après, il y a le chant sous tension, lui aussi, avec son gosier genre bûcheron en colère, chant assez particulier qui peut plaire… Ou pas.
Vous pensez avoir compris la ligne directrice de leur musique et bien ce n’est pas fini, car ils peuvent aussi jouer dans une autre gamme. Quand arrive « Burnt Offering » ou « Crystalline » on a le droit à autre chose et c’est assez surprenant. Effectivement, on se retrouve face à un groupe qui joue sur la dissonance, sur fond de groove « mécanique » et là, pas de doute, je me demande s’ils n’ont pas écouté beaucoup de VOIVOD, car la sonorité de leurs accords y ressemble pas mal, sauf qu’ici il ne s’agit pas de thrash mais de black/death.
Et histoire d’enfoncer le clou, sur « Burnt Offering », ils jouent un solo de guitare qui fait dire « ah oui quand même ! ». Sur « Crystalline » même tenue de route, mais en plus heavy, presque écrasant ; quant à « Omnipresent Malevolence » retour à quelque chose de plus musical, de moderne et parfois plus aérien.
Bref, on peut dire que PESSIMYSTIC possède différentes cordes à son arc et qu’il serait intéressant de voir ce qu’ils peuvent pondre sur un album « longue durée », car ils ont l’air plutôt éclectique au niveau de leur création. Alors affaire à suivre…. De prés.

Écrit par: Laurent Noth

Rate it
0%