Posts

l’album « Cold Epiphany » de Voice Of Ruin

today16/01/2024 18

Arrière-plan
share close
CHRONIQUE de l’album « Cold Epiphany » du groupe suisse Voice Of Ruin, par Olivier No Limit, chroniqueur metal, hard rock et rock.
Note : 7.5/10
Genre: death melo/groove
Et voici « Cold Epiphany » le nouvel album du groupe Suisse VOICE OF RUIN.
Sorti en fin d’année 2023, je me devais de chroniquer, car il possède une aura « métallique » qui vaut son pesant de décibels et d’atmosphères melodeath… Mais pas que.
Déjà ce que j’aime dans cet opus, c’est le côté classique de la bête. On y trouve de cette musicalité old school qui rappelle les grands anciens (Bloody Salvation). Il y a aussi de belles envolées de guitare solo sur un lit de puissance sous-jacente, le tout enveloppé d’un halo sombre.
Parfois, de belles introductions sont annonciatrices de départ sur rails glacés, le tout empaqueté d’un groove certain embué de rage (Unforgiven Sins). Je parle de groove, je pourrai aussi parler de groove thrashy (The Last Feast), influence qui habille pas mal de leur titre, voire de trait hardcore comme pour ce « Cyanide Stone » nanti d’une mélodie presque néoclassique et jouant sur l’alternance de passages agressifs avec d’autres plus calmes à l’instrumentation dépouillée.
Je trouve qu’ils ont aussi une odeur de note progressive dans certaines de leurs articulations musicales (Lustful Gaze). Et puis chaque musicien est bien en place et apporte son savoir-faire dans cette machine bien huilée.
Cela dit, chapeau bas au guitariste soliste et surtout au batteur qui comme dirait l’autre, touche sa bille. Growl de bûcheron, ambiances parfois un peu magiques quand les guitares acoustiques parlent, rien ne manque à cette galette.
Alors certains diront que c’est du traditionnel, que ce n’est pas novateur et ils auront raison : se glisser dans ce genre d’opus, c’est entreprendre un voyage dans du déjà connu. N’empêche, ils le font bien et ajoutent leur petit plus au tout. Un bon moment.

Écrit par: Laurent Noth

Rate it
0%