Chronique

l’album « Summoning The Cataclysm »de Azaab

today31/03/2024 9

Arrière-plan
share close
CHRONIQUE de l’album « Summoning The Cataclysm »du groupePakistanai Azaab, par Olivier No Limit, chroniqueur metal, hard rock et rock.
note: 7.5/10
Genre: death metal old school
Salut les gens ! J’aime à dire que le metal est présent partout, même dans des contrées où on ne s’attendrait pas à le trouver. AZAAB nous vient du Pakistan et avec son premier album qui a pour nom « Summoning The Cataclysm », on ne peut noter que son excellence.
Tout d’abord ce qui marque d’emblée, c’est la cohésion, la fluidité qui se dégage de leur musique, tant ils font preuve de professionnalisme et de compétence. Ensuite ; leur metal mort est à cheval entre vieille école et technicité, sans omettre un goût pour une certaine musicalité, ni une rage certaine.
Growl caverneux abrasif souvent doublé, coté sombre, nombreuses rythmiques au sein d’un même titre qui s’emboîtent les uns aux autres, boostées par des tempos sans cesse changeants (Carbon Plague, A hollow Pact), rien ne manque dans leur partition pour faire de leur death une musique variée et tempétueuse, tout en ayant une certaine classe old school. Il est à noter que la batteuse indonésienne Adhytia Perkasa du groupe « SiksaKubur », a rejoint le groupe en tant que batteuse de session en studio.
Je trouve aussi qu’un aspect progressif nourri leur propos, ce qui ne les empêche pas de pénétrer parfois dans quelque chose de menaçant, pour ensuite laisser les solos de guitare éclabousser leur metal mort d’un flot lumineux. Et oui, la guitare, quand elle part en mode soliste, fait preuve d’une vraie maîtrise et d’une fluidité de jeu qui éclaire un temps leur metal mort.
Capables d’employer quelques dissonances (Trophies of flesh), d’être sombres et « dangereux » quand ils reprennent un titre de DECAPITATED ou de pondre des titres riches en rebondissements (B.L.O.O.D.B.O.R.N), ces musiciens semblent à l’aise.
Alors, OK, ils ne réinventent pas le genre, c’est du déjà connu, mais quand on voit d’où ils viennent, le Pakistan n’étant pas particulièrement connu pour son metal, cela force le respect. À écouter sans modération.

Écrit par: Laurent Noth

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

0%