Posts

l’album « The perfect killing machine » de Lipid

today27/01/2024 15

Arrière-plan
share close
CHRONIQUE de l’album « The perfect killing machine » du groupe danois Lipid, par Olivier No Limit, chroniqueur metal, hard rock et rock.
Note: 7.5 /10
Genre: thrash/death melo
Sorti en novembre 2023 via l’aile bienfaitrice Great Dane Records, voici « The perfect killing machine » du groupe de thrash/death danois LIPID.
Un bail qu’ils existent puisqu’ils sont nés en 1994 et ont déjà à leur actif deux albums ( « Hagridden » en 2003 et « Deliver Us from Evil » en 2006). Après une séparation de neuf ans, ils reviennent à la surface avec en 2019 avec l’EP Fragments of Eternity.
Alors que penser de leur nouvelle galette ?
Et bien à l’instar du groupe français ENDBROKEN, on a le droit à un mélange entre « musique de casser la nuque » et death plutôt mélo, sauf qu’en plus, le gosier coléreux du chanteur rajoute un côté pas loin du hardcore.
Les introductions de chaque titre sont souvent assez longues, avant que le chant n’intervienne, histoire de bien caler la musique et de mémoriser les riffs ; d’ailleurs au sein de chaque titre, le côté instrumental est mis à l’honneur quand la guitare solo parle ; « Imagination of the Fake » en est un vivant exemple, car ce titre au tempo assez lent et qui flirte avec le heavy metal et le thrash, porte en lui une kyrielle de solos aux belles envolées.
Il y a aussi leurs rythmiques qui envoient du lourd, car elles sont souvent jouées avec la technique de « l’aller/Retour » ce qui leur donne puissance et ressort. Quant aux riffing, il est mélodique avec, je trouve, une petite influence EXODUS et melodeath.
Du coup, tout cela donne une musique qui ne cherche pas l’originalité, mais qui par contre s’avère frontale, efficace avec un sens de l’harmonie, se servant parfois de quelques pointes heavy metal. Et puis c’est bien exécuté et d’un certain niveau.
De plus, il y a, en plein milieu de cet album trop court à mon goût, un instrumental nommé « The Ominous Symphony », une vraie perle de douce mélancolie, qui montre que ces musiciens savent faire autre chose que de la musique rentre dedans.
En tous les cas, les fans de thrash old school qui aiment aussi des pointes death mélodique devraient y trouver leur gamelle,car ici, pas de prise de risque, mais un résultat solide.

Écrit par: Laurent Noth

Rate it
0%