Chronique

l’album « Vault Of Horrors » de Aborted

today21/03/2024 9

Arrière-plan
share close
CHRONIQUE de l’album « Vault Of Horrors » du groupe Aborted, par Olivier No Limit, chroniqueur metal, hard rock et rock.
Note: 8/10
Genre: brutal death
Salut les gens ! Sortez les enfants de la pièce, nous allons parler du dernier né d’ABORTED, à savoir « Vault Of Horrors ».
Pour cette galette sulfureuse, la bande à Sven a eu la riche idée de s’inspirer, de titre en titre, de films d’horreur. Par exemple, « Death Cult » a été créé en pensant à « Massacre à la tronçonneuse ». Mais ce n’est pas tout, car ils ont invité un chanteur différent pour chaque composition. Jason Evans d’INGESTED pousse la voix sur « Insect Politics », Hal Microutsicos d’ENGULF s’exprime sur « The Golgothan, etc… D’ailleurs, j’ai mis la liste en fin de chronique.
Et musicalement cela donne quoi ? Et bien un bon album qui cartonne le « pois chiche » comme aurait pu dire Tonton Zegut. Le coté horrifique, on le sent bien dans des titres comme « Dreadbringer », mais pas que.
Dans cette galette, leur death est dense, brutal, bien sûr, mais aussi porteur, parfois, d’une certaine musicalité presque mélodramatique ce qui est le cas pour « Dreadbringer », mais aussi « Hell Bound ». Une sorte de majesté dédiée au brutal qui donne un relief particulier à leur metal.
On y découvre aussi des traits un peu thrashy qui peuvent alterner avec de l’ultra violence (Brotherhood Of Sleep). On peut également passer de pointes hardcore tranchées comme des lames de rasoir avec un groove « concassé » (Death Cult).
Bref, une certaine variété marque de son sceau cet album. Personnellement, mes deux titres préférés sont « Insect Politics », ultra rapide, hypnotique au riff thrashy répétitif avec un passage à la SLIPKNOT et « Malevolent Haze » avec son coté malsain, suffocant entre technicité qui virevolte et passages lourds.
De plus, la diversité des chants, même s’ils ont tendance à se ressembler (le style oblige.), donne un plus pour nourrir la bête. Prenez « The Golgothan », les mots qui se débitent à la vitesse d’une mitraillette dans une joute verbale supersonique force le respect pour la prouesse artistique que cela inclue.
Bref, un album qui arrive là où on ne l’attendait pas, cohérent, maîtrisé malgré sa violence nuancée d’un tas d’éléments différents. Bien plus que pour fan de brutal death, mais aussi pour amateur de metal mort tout court. Une réussite !
TRACKLIST:
01. Dreadbringer (avec Ben Duerr de SHADOW OF INTENT)
02. Condemned To Rot (avec Francesco Paoli de FLESHGOD APOCALYPSE)
03. Brotherhood Of Sleep (avec Johnny Ciardullo de CARCOSA, ANGELMAKER)
04. Death Cult (avec Alex Erian de DESPISED ICON)
05. Hell Bound (avec Matt McGachy de CRYPTOPSY)
06. Insect Politics (avec Jason Evans d’INGESTED, AGE OF SUFFERING)
07.The Golgothan (avec Hal Microutsicos d’ENGULF)
08. The Shape Of Hate (avec Oliver Rae Aleron d’ARCHSPIRE)
09. Naturom Demonto (avec David Simonich de SIGNS OF THE SWARM)
10. Malevolent Haze (avec Ricky Hoover d’OV SULFUR)

Écrit par: Laurent Noth

Rate it
0%